Au bout du jardin, le voyage....... Europe, Asie, Moyen Orient... Amerique du Sud

Arrivée à Ispahan

Quand on a vu cette jolie allée, nous avons pensé que le chauffeur de taxi ne nous avait pas emmené au bon endroit !!

Chouchou a proposé la nuit et les petits déjeuners à 50 € qui a été accepté.. Au lieu de 70 $ !

Safavi Hotel - Felestin Junction, Isfahan

 

Installés dans une chambre sur l'arrière... Une fenêtre qui donne sur un  mur à 1 m.. Des odeurs de cuisine, en dessous, il y a les cuisines et les conversations assez bruyantes des serveurs..... Si nous voulons laisser la fenêtre ouverte... Mais la clim et le wifi et à la réception,  des employés qui parlent anglais.. C'est plus pratique.

Nous préparons la suite du voyage pendant 2 heures... Wifi oblige... Couchsurfing ou Hôtel... Quelles villes et   dans quel ordre puisque nous devons faire prolonger notre visa soit à Shiraz, Yazd.

Ce sera

Chiraz à partir du 17

Yazd le 22

le désert à partir du 26

Kashan le 27 ou (et) le 28

Téhéran le 29 avec la visite du musée des Joyaux le lundi 30, et retrouver Jamid... Peut être nous accueillera-t-il chez lui !!

Une fois ce planning fait, et les messages lus ou envoyés sur couchsurfing, nous partons pour découvrir les environs...

Les environs c'est la place Naqsh-e Jahan... Une des plus grandes places du monde... 512 m de long sur 163 m, construite en 1602...

Autour

  • Masjed-e Shah ;
  • Masjed-e Sheikh Lotfollah ;
  • Kakh-e Ali Qapu ;
  • Bazar-e Bozorg ;

La circulation a été interdite depuis quelques années, il n'y a plus que des voitures à cheval, ou quelques voiturettes électriques.

Nous sommes éblouis !

Seulement voilà.....

Sur la gauche, vous pouvez voir une espèce de caniveau... Je les avais déjà signalés quand nous étions à Téhéran...

Je ne prenais pas de photos, je ne regardais pas le téléphone, je suivais juste Chouchou... L'ennui c'est qu'il n'a pas vu que lui passait sur le pont et moi sur la droite... Je suis tombée ... Et j'avais très très mal au pied gauche, à la main droite !!

Un jeune est venu m'aider pour essayer de  trouver le filtre de l'appareil photo que j'avais entendu tomber. Il est rejoint par une jeune fille et ses parents.

J'ai tellement mal au pied que je ne peux plus le poser sur le sol. J'enlève ma basket pour voir ... Je ne vois pas grand chose... !!!  Par contre, je sens que mon pied a une forme bizarre !

Nos jeunes Iraniens proposent d'aller chercher la police pour que j'aille à l'hopital en ambulance... Cela me semble tout d'abord exagéré, et surtout je pense que je vais devoir avoir mon passeport.. Donc retour à l'hôtel.. Les parents de Sarah nous emmènent. Je ne peux plus que poser le coté extérieur du pied par terre.

J'appelle notre assurance (IMA), pour savoir comment se passe les rapatriements, car je me vois mal continuer le voyage, étant donné la douleur.

Je récupère mon passeport, l'hôtel appelle un taxi et nous partons à l'hôpital !!!

Les Urgences Iraniennes ressemblent aux Urgences françaises... Il y a pas mal de monde.. On demande à Chouchou de pousser mon brancard !  Nous patientons, tout en regardant autour de nous !!

Radio... Pour apprendre que je n'ai rien de casser... Mais 3 orteils déboités, gros orteil et les deux suivants... Retour demain à la consultation Orthopédie... Et rencontrer le chirurgien.

Heureusement, le chargé du "dispatching" parlait un peu anglais.. Je me demandais ce qu'il en aurait été dans un hopital français, aux urgences !

Finalement on ne me demandera jamais mon passeport !

Nous reprenons le taxi, à l'hôtel, je demande de la glace pour la mettre sous  et sur mon pied et des coussins  pour le sur-élever...

Je ne dormirai pas beaucoup ... J'ai trop mal !

Mais cela c'est une autre histoire... Demain, je vous raconte la nouvelle forme de tourisme que nous allons faire !

PS Je vous rassure... Tout s'est bien terminé !

 



Publié à 01:04, le 8/11/2017, dans Iran, Ispahan
Mots clefs :


Cuisine et zoo

Nous avons "découvert" qu'il y avait un bus direct pour Ispahan de Qazvin... Donc au lieu de repartir sur Kashan, Yazd, Ispahan et Chiraz.. Nous allons aller directement à Ispahan et faire la boucle à l'envers.

Ce qui est important, c'est d'être soit à Yazd, soit à Chiraz, ou Ispahan aux environs du 22 - 23 octobre, car nous devons faire prolonger nos visas de quinze jours.

Mx... appelle la gare routière. Et nous découvrons qu'il y a un car supplémentaire, car il y a une équipe féminine de handball qui part à 11 h30 demain matin. Temps de trajet 6h. L'autre  car part à 13 h.

Nous profitons de la journée pour refaire un repas français pour  Mx.. et sa famille.

Mx.. nous dit  qu'il n'est pas nécessaire d'aller jusqu'au grand bazar pour faire les courses.. Il suffit de remonter l'avenue jusqu'au rond point et de prendre l'avenue en face de l'hopital.. Effectivement, nous trouvons une superette, un marchand de légumes, un boucher.. C'est l'avenue où se trouvait l'agence de voyage aussi !

Je trouve de quoi faire un ragout d'agneau, avec plein de légumes.. Tomates, courgettes, poivrons, beaucoup de persil, de basiilic et d'estragon.

En ce qui concerne la cuisine iranienne, j'ai souvent trouvé que c'était trop salé... lait salé,Dough, fromage très salé, prunes confites salées, cornichons,

Très sucré : nougat, dattes, confitures de roses, pates de fruit, prunes confites ;

Par contre, j'aime beaucoup l'utilisation des herbes fraiches, de la glace au safran, au thé au safran ainsi que le thé à la rose !

Barajin était une zone campagnarde en 2006, avec 25 familles. Elle est aux portes de Qazvin. C'est là qu'est construite "l'Université" :

Faculty of Electrical, Computer and IT Engineering ;

Faculty of Management and Accounting Engineering ;

Faculty of Architecture and Civil Engineering ;

Faculty of Industrial and Mechanical Engineering ;

C'est là où il y a un parcours de santé de 3 km, le long de la route que nous avions suivi avant de partir à Tabriz.

Il y a un genre de parc d'attractions et un grand parc où les habitants de Qazvin viennent pique-niquer, il y a des bungalows et des petits pagodons....  Ainsi qu'une piste de VTT !!

Monument à la gloire des soldats tombés pendant la guerre Iran - Irak

 

Et un "zoo"  ou  Village - Nature de Qazvin ! Le zoo est situé sur un terrain de 10 hect...

D'après les informations que j'ai trouvées en anglais sur internet,  Nader Noori est un ingénieur important qui supervise plusieurs projets qui concerne le métro à Téhéran. Il a étudié aux Etats  Unis, sa femme est américaine. Les parents et quatre enfants sont passionnés par les animaux.

Ils ont créé un hâvre  pour les animaux blessés par la chasse ou le braconnage. Ils sont aidés par quelques membres de leur famille.

Côté agricole, il y a des plantations de jujubiers !

L'entrée au zoo, nous y allons vers 17 h..

Il y a 2 ou 3 grandes volières... Avec pas mal de rapaces.. Pour beaucoup d'Iraniens, Les rapaces sont des aigles..

Le brame du cerf !

 

Sur la route du retour, nous nous arrêtons au monument aux morts

La ville n'est pas loin, mais ici c'est vraiment très calme..  Quelques groupes de jeunes femmes... En prière ou en discussion ... Du coup, c'est un peu tristounet  ! mais d'un autre côté, c'est bien agréable d'être à la "campagne", la température est agréable... Certaines pique-niquent .

 

Une soirée et un repas dans une famille iranienne !

 

 



Publié à 23:02, le 5/11/2017, dans Iran, Qazvin
Mots clefs :


Vallée d'Alamut !!

Dans le train qui nous emmenait à Tabriz, nous avons rencontré Iva et John qui nous ont donné les coordonnées de Hosein...

Hosein Farhady - 09127821562

www.gateofalamut.com

 

 

Nous revenons donc à Qazvin pour passer deux jours dans la vallée d'Alamut...

Autour des vallées de Rūdbār et Alamūt, il y a des pics comme Stah Lan (4175m) et Alborz (4 175m) enneigés depuis la semaine dernière !!

Jusque dans les années 1960, les déplacements se faisaient à dos de mule !! La route n'a relié la plupart des villages de la vallée à Qazvin que vers les années 1973, ce qui a permis au bus de circuler et d'améliorer la vie dela vallée.

J'étais partie en Malaisie et en Australie, sur les traces d'un livre... Le Testament de Nevil Shute.. Cette fois ci, c'est Samarcande, d'Amin Maalouf !!  L'histoire à travers un roman !!

Le Vieux de la Montagne était le nom que les Croisés donnaient au Grand Maitre de la secte des Assassins, Hassan ib al-Sabbah, réfugié dans la forteresse au sommet du piton rocheux de la vallée d'Alamut !!

Le nom a été ensuite donné à certains de ses successeurs ismaéliens.

On a souvent parlé de ce Vieux de la Montagne et du Hashid donné à ses fanatiques !! En fait,  ces hommes espionnaient et assassinaient discrètement des ennemis importants (califes, vizirs, sultans et chefs croisés). La communauté était très liée et très organisée.. Importance de la hiérarchie, de l'importance de l'éducation, bibliothèque, apprentissage et un leader charismatique. Tout ceci a été décrit par Joinville, le chroniqueur de Saint Louis en croisade.

Nous arrivons vers 7 H30 et nous passons un petit moment aux toilettes de la gare, avant de prendre un petit déjeuner, surtout du thé, au snack de la gare, avant que Hosein nous rejoigne.

2h30 de trajet .. Mx... nous avait dit qu'elle n'aimait pas ces routes.. Nous avons retrouvé des routes escarpées qui par moments nous faisaient penser à Oman et à d'autres aux routes des Alpes... Chez nous !

Premier point  positif : La conduite cool de Hosein.

Deuxième point positif : L'attention de Hosein.

Nous avons besoin d' être à la montagne, et de "randonner" plutôt que de faire du tourisme et de voir des tas de pierres !! Car nous savons qu'il ne reste que peu de choses du château... Peu de ruines. On est en train de le reconstruire.. En fait ils sont  en train d'explorer  des salles "souterraines", celles en dessous  du niveau du sol;

 

Nous faisons une petite halte pipi sur une aire de pique-nique et camping ! J'avais vu l'indication, quand nous avions encore l'intention de camper...  Les pagodons et les sanitaires sont sympa, mais par contre l'endroit est dans une épingle à cheveux !!! Du coup,  peut être  moyennement sympa la nuit !! Pas très protégé...

Sur le chemin, Hosein nous montre des rizières. Ici la moisson est faite avec des machines.

Nous nous arrêtons dans un village, Mo'allem Kelayeh, pour acheter quelques provisions.. J'en profite pour demander à Hosein de m'acheter un couteau pliant.. Lui, a un  Opinel.. J'imagine qu'un Français lui a laissé !

Ensuite, nous partons vers Andej ... C'est la route des canyons. Nous nous arrêtons et Hosein nous présente un lieu qui pourrait bien devenir une maison de thé d'ici quelque temps.   Ce sera très sympa !!

 

Un peu plus loin, il y a une pisciculture... Des truites sont élevées.

Nous allons nous promener et ramasser des noix !!! avant de pique-niquer près d'une grotte.

Aujourd'hui, nous sommes accompagné de Jack, qui est Taiwanais, de notre age, et photographe !!

Nous partons ensuite pour le chateau d'Alamut et ses marches pour y accéder !! En fait, nous prendrons pour descendre, nous allons prendre le chemin de muletiers pour monter..

 

Voilà pour moi, une des images typiques de la vie iranaise.. On voit partout des gens pique niquer avec un feu, et une bouilloire pour le thé.

Sous le drap fleuri, des couvertures et des matelas, genre futon... C'est la salle de séjour et notre chambre pour la nuit à venir !

Nous sommes chez Ali, un guide depuis 25 ans et qui nous accompagnera demain !

Garmarud de nuit  !!! Petite balade à 17 h 45 et oui... il fait nuit !

 

Randonnée en montagne...

3ème  point positif :  Hosein a des batons de marche qu'il propose à Maaike qui nous a rejoint aujourd'hui et Chouchou... qui en utilisera un plus tard au cours de la balade !

 

Rencontre avec un groupe de villageois  qui ramassent les noix... Ils nous invitent à manger du fromage salé, des noix et du pain, boire du thé.. Ils connaissent Ali.

Découverte de nids des ours... Au début, nous avons cru qu'Ali plaisantait jusqu'à ce qu'on voit son air !! Hosein nous a expliqué que l'hiver, Ali portait un fusil pour effrayer les ours quand il partait avec des touristes. En été, les ours ne s'approchaient pas des humains. Du coup, j'ai vu des traces un peu plus haut... Wouaouh !

Hosein nous a parlé de loups et de lynx ici aussi !

 

Pique nique

 

 

Pentes abruptes et chemins à peine marqués, en dévers !!

Journée géniale !

 

J'ai préparé un diaporama Kizoa, mais j'ai des problèmes à le mettre ce soir, sur le blog !



Publié à 17:14, le 3/11/2017, dans Iran, Qazvin
Mots clefs :


Nos étonnements !

 

Curieux...

 

Ici les canivaux, sont très larges et profonds  !

 

Distribution de gaz dans les immeubles, par ces tuyaux

 

Fontaines... Il y en a partout et cela m'a très vite interpelé !!

Dans l’antiquité iranienne, l’eau était un élément sacré de la nature. Selon la tradition zoroastrienne, l’eau constituait le deuxième élément sacré de l’univers après le feu.

Salir l’eau, profaner son caractère sacré ou en faire un usage indigne étaient donc considéré comme pécher.

Selon une croyance ancienne, la création de l’univers a commencé par une goutte d’eau. Tout a été donc créé à partir de l’eau, à l’exception de l’homme et du bétail dont l’origine était le feu.

L’eau était un élément sacré pour les Iraniens depuis l’antiquité. Il était donc interdit de la salir, mais l’eau était aussi l’élément que l’homme utilisait pour se purifier.

: « Il y a 1500 ou 2000 ans, les Iraniens construisaient un réservoir d’eau dans les bains. L’eau était un élément sacré et il ne fallait absolument ni la polluer, ni la profaner. L’eau usée des bains ne devait donc pas se mêler à l’eau pure. Cette eau usée devait être jetée dans l’air ou sur la terre.

Aujourd’hui encore, dans les villages autour de Yazd, les gens n’utilisent pas directement l’eau des ruisseaux pour laver leur linge. Ils creusent un petit canal pour dévier une partie des eaux du ruisseau, dans lequel ils lavent le linge.

Après le lavage, ils recouvrent le canal de l’eau usée avec de la terre.

A Sirjân, les gens construisaient des canaux secondaires pour ne pas utiliser directement le cours d’eau des qanât [canaux souterrains].

Un autre réseau de canaux secondaires, appelés shiftal [شیفتل] conduisaient les eaux usées des maisons à l’extérieur de la ville pour ne pas salir l’eau du canal principal.

Il est intéressant de savoir que la tradition musulmane semble vouloir éviter de fixer un prix pour l’eau. Un hadith du Prophète pourrait justifier cette attitude : « Les musulmans partagent trois choses entre eux comme des associés : l’eau, le pâturage et le feu [les combustibles]. »

 Traditionnellement, les Iraniens chiites considéraient l’eau - surtout l’eau potable - comme étant la dot de la vénérée Fâtima, fille du prophète Mohammad. Donner de l’eau aux autres est donc une œuvre de charité qui mérite une récompense divine, tandis qu’en s’abstenant de le faire, on risquerait de s’apparenter au réprouvé Yazid, impitoyable assassin de l’Imâm Hossein et des enfants du Prophète à Karbalâ.

Le pain

Les boulangeries en Iran n'ont pas vraiment de pain stocké... Il est fait au fur et à mesure.. C'est pour cela qu'il y a quelquefois la queue au moment des repas.

Pourquoi le pain est il posé sur une grille ?

Parce qu'il est cuit sur des cailloux...

Les boulangers l'enlèvent du four avec leur grande pelle et les posent sur la grille, le client tape le pain sur la grille pour enlever les cailloux qui sont restés sur le pain !

C'est le pain que je préfère.

2ème fabrication

Le paton est aplati, entre les rouleaux.

La plaque de pâte est mise sur ce coussin

Le coussin est mis sur la paroi, dans le four pour laisser la pâte et que le pain cuise... Environ 5mn.

Le dernier boulanger plie en 2, chaque plaque de pain....

En général, ce genre de pain est mis dans un sac en plastique, par 1  plaque ou plusieurs. Pendant les fêtes, alors que tout était fermé, c'était surtout ce pain que nous avons consommé.. Il est surtout sympa lorsqu'il est tout chaud.. Le matin, je le mettais dans le toaster...

Mais le soir où j'ai pris les photos, le boulanger a été très content de m'en envoyer un et de m'en faire cadeau !



Publié à 23:45, le 2/11/2017, dans Iran, Tabriz
Mots clefs :


Lac Orumiyeh et Kandovan

Nous avons rencontré Iva et John dans la gare de Qazvin, nous avons pris le même train et nous nous retrouvons ce matin. Nous allons à la même Guesthouse... Darya Guesthouse... Nous n'avions pas réservé de chambre mais Chouchou avait pensé à cette GH qui était indiqué sur LP comme intéressante.. Alors quand nous avons su que Iva et John y allait, nous les avons appelés avant de prendre le train, ils avaient une chambre disponible. C'est à côté de Golestan Bahce (Golestan parc).

Nous allons découvrir que ce quartier est en  plein travaux !!

Le taxi qui nous emmène à l'hôtel nous propose des sorties. 

Taxi.tabriz.nb@gmail.com

Tel - 09360337952 - Naser Baiani

Parle anglais couramment

A l'hôtel, nous demandons d'avoir du thé et nous recevons un petit déjeuner !!! Et nous pique-niquons dans la chambre.  Après une douche, nous partons pout le lac.. Nasser insiste pour nous emmener et moi j'avais envie d'y aller.. Iva aussi, du coup, les hommes acceptent.. !!

Avant de partir, j'avais pensé qu'on pouvait randonner par là... C'est vraiment difficile de se faire une idée des choses possibles ou non quand on est loin !!! Car cela n'aurait pas été très interessant  ! Certes, le lac  a de belles couleurs mais c'est plutôt tristounet. Le regard porte loin  et quand on marche, on doit avoir l'impression de faire du sur-place !

Lac Urumiyeh

lac salé à l'origine de 140 km sur 55 et 16 m de profondeur. Seulement il est en voie d'assèchement...  54 barrages  sur les différents cours d'eaux... Il y a 102 iles... C'est aussi un parc national... Point d'arrêt pour diverses espèces d'oiseaux au cours de leur migration (flamants, pélicans, spatules, ibis, cigognes, tadornes, avocettes,échasses et goélands... Seulement le lac est trop salé pour que les oiseaux y vivent !!!   Un genre de petit crustacé... Mais pour combien de temps... Etant donné que le lac n'occupe plus que 10 % de sa surface !!

Les sels du lac sont par ailleurs utilisés pour leurs effets médicaux, en particulier contre les rhumatismes, seulement Nasser nous dit qu'en raison de l'évaporation de l'eau, la concentration des pesticides, des différents polluants, le sel est empoisonné et impropre à l'utilisation quelle qu'elle soit !

 

Un pont a été construit ces dernières années, il relie la rive ouest à la rive est... Si vous repassez dans le sens inverse dans l'heure, vous ne payez pas une deuxième fois le péage !

Nous nous sommes arrêtés pour déjeuner  quelques brochettes dans du pain et des herbes...

Ce jeune est en train d'humidifier des pains.. qui seront stockés sous une couverture..

 

KANDOVAN

Nous avions vu un reportage sur le village au printemps dernier et avions été particulièrement intéressés lorsque nous avions réalisé que Kandovan se trouvait enAzerbaïdjan, pas très loin de Tabriz où nous voulions nous rendre.

Ce village ressemble aux paysages qu'on trouve en Cappadoce, en Turquie. Le sol est semblable, le matériau volcanique est facile à creuser, il est appelé communément, tuf.

Il se trouve à 23OO m et  nous avions pensé en faire  un camp de base pour quelques jours de rando en étoile. Mais  l'hébergement des touristes s'arrêtait en septembre, et il était conseillé d'avoir son duvet et son matelas pneumatique, pour des raisons d'hygiène... que nous avons laissé à Paris.

D'après le reportage, il y avait 1 000 maisons en pierre et 1 000 habitants..  Certaines servaient pour les troupeaux, d'autres comme entrepôts, d'entre enfin comme habitations ou comme boutiques...

En fait, c'est peu loin de Tabriz, mais nous sommes assez déçus en arrivant !  Nous sommes bien loin de 1000 maisons... Ce que nous voyons d'abord, ce sont des maisons en béton, au dessus c'est vrai, il y a ces drôles de cones.

 

. Nous allons parcourir les ruelles qui montent vers le sommet... Nous comprenons bien que les villageois en ont assez de tous ces touristes..  Cependant ils en tirent un bénéfice puisqu'il y a un droit d'entrée.. Mais nous trouvons que les gens sont assez antipathiques.. Ce sont surtout des commerçants et contrairement à ce que nous avons vécu jusqu'ici, ils deviennent désagréables lorsqu'on ne fait que regarder !!

 

C'est pourquoi nous avons été particulièrement touchés lorsqu'une jeune femme a voulu que je photographie un vieux monsieur qui s'occupait de la récolte des noix.

Des gens de tous les environs avec des bidons et des jerrycans. Cette source thermale est renommée pour soigner les problèmes rénaux.



Publié à 23:41, le 1/11/2017, dans Iran, Tabriz
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 2 sur 5 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Barcelone
Cambodge
Colombie
Danemark
France
Hongrie
Iran
Israel
Japon
Laos
Nomades : Cyclotourisme et camping
Pays Bas
Preparation des voyages
Projets
Thailande
Vietnam
:

Derniers articles

2013 - 20120
Vendredi - 67 km Waldbronn
Mercredi - 46 km - Stollhofen
Dimanche - 49 Km et séjour à Strasbourg
Départ Neuf Brisach - Rhinau - 52 Km

Sites favoris

2011- 2012 - 8 mois au bout du monde
2010- 2011 Bali, Malaisie, Moyen Orient
2009 - 3 mois en Asie
Notre Asso au Cambodge
Michele & Ron Nos Australiens de Perh
Aquarelle - Jean Chevallier
2016 - Israël et nos voyages suivants

Amis

papyjp
misha
manue
clementblain
myriametluc
cathencorse

Newsletter

Saisissez votre adresse email