Au bout du jardin, le voyage....... L'Europe, l'Asie, le Moyen Orient... Et maintenant l'Amerique du Sud

Les hommes armés en Israël

Marché  Mahane Yehuda

La présence des militaires dans le Neguev ne nous a pas frappée, pas plus que de trouver la police ou les militaires à Jérusalem, mais ce que nous trouvons étonnant, c'est de les voir faire leurs courses avec leurs armes ou donnant la main à leur copine !

Ici le service militaire est de 3 ans pour les hommes, de 2 ans pour les femmes. Ensuite, vous êtes réservistes.

Vous gardez votre arme.. Tout comme en Suisse (Je ne sais pas si c'est toujours le cas, mais ça l'était).

 

 

Quelques jours plus tard, près de la Mer Morte, le Waddi Boqeq

Nous sommes montés à pied par le sentier du Serpent, à Massada. Un peu tard, par rapport à mon envie de voir le lever du soleil à partir du sommet, mais il aurait fallu  se lever à 4 h du matin... Le temps pour faire la route depuis le mochav Neot Hakikar, où nous campions, et la randonnée pour accéder au sommet.

A 8 h, je pense qu'il va faire un peu chaud, et c'est le cas au 3/4  de la montée.. Nous comprendrons pourquoi lorsque nous voulons redescendre vers 15 h...

Le sentier est fermé car il fait trop chaud !! Il a été fermé à 10 h car la température dépassait 40 !!! Il devait être cette heure là... Lorsque nous approchions du sommet !

La seule solution, pour redescendre prendre le téléphérique !! En bas, effectivement,  on comprend pourquoi Herode a fait construire son palais sur la falaise, le vent rafraichissait bien ses invités !! Et nous aussi lorsque nous y étions !

Pour nous rafraïchir, nous nous arrêtons sur la route... Hier en passant, j'ai vu beaucoup de voitures arrêtées près du panneau "Wadi Boqeq".

Nous allons découvrir un sport national... Remonter les torrents pour se rafraichir, mais surtout...

Surprise : Certains hommes portent un révolver dans leur poche pendant qu'ils jouent avec leurs enfants...

Après le bain, nettoyez son arme

 

Et comme il a joué dans l'eau.... Il doit sécher son arme !!!

C'est tout simplement incroyable pour nous.... Et très impressionnant !

Du coup, je pars faire ma petite enquête sur internet, et je découvre que depuis octobre 2015, le Maire  de Jérusalem, Nir Barkat a même exhorté ses résidents à porter leur arme quotidiennement, à la suite d'un énième attentat : Un camion qui fonçait dans la foule ! Voilà le pourquoi du comment !

Il y a plus de 200 000 personnes qui détiennent un port d'arme pour  8 200 000 habitants.

Comment faire pour obtenir un licence de port d’armes?

 – il faut être résident permanent soit depuis trois ans minimum et être agé d’au moins 27 ans si vous n’avez pas fait votre service militaire (ce qui autorise les arabes à détenir un port d’armes) ou 21 ans si vous venez de sortir de l’armée.

Ensuite remplir quelques obligations telle qu'une visite médicale et s'inscrire dans un centre de tir.

- Si vous êtes résidents à Jérusalem, dans le Golan, et la Cisjordanie, vous pouvez porter votre arme à la ceinture, sinon dans une valise sécurisée ! (Visiblement,  dans ce wadi, il n'y avait pas de valise sécurisée !)

Plus de détails

Un reportage france info

Je crois que même si j'avais vu le reportage avant de partir, je n'aurais pas imaginer voir autant de fusils mitrailleurs.

Finalement, cela nous a rappelé notre premier séjour au Cambodge en décembre 2001.



Publié à 01:56, le 29/04/2016, dans Israel, Jérusalem
Mots clefs :


La Mer Morte

Après le désert du Neguev, nous voilà dans une autre partie d'Israel, Mais est ce vraiment très différent ? Tout comme  Makhtesh Ramon,  מכתש רמון, littéralement cratère Ramon, la région de la Mer Morte a des caractéristiques géologiques originales. Elle aussi est sur la faille tectonique du Levant, qui court du golfe d'Aqaba, et remonte la vallée du Jouordain, vers l'est de la Turquie.

Elle est en outre, 400 m en dessous de la Mer, mais on ne ressent rien... On oublie vite cette différence ! La salinité est 10 fois supérieure.  Les roches autour sont très chargées en sel, et les veines descendent à plusieurs km dans la terre.

Son sous-sol  serait riche en matières inflammables, notamment en bitume et en soufre, et  le terrain reposerait sur des réservoirs naturels de gaz et d'hydrocarbures sous haute pression !!! Etonnante région, incroyables paysages !

 

En France, lorsque j'ai cherché des campings dans la région de la Mer Morte, j'avais trouvé celui de Ein Gedi, mais découvert ensuite qu'il était fermé.. Et je ne comprenais pas trop pourquoi, de plus Martha notre hôtesse à Jerusalem croyait aussi qu'il allait ouvrir avec l'arrivée de la bonne saison..

Mais il n'en était rien à cause des  dolines ! Ces trous plus ou moins grands qui se font dans le sol.. Souvent à cause de sel ou d'autres composants qui sont  dissouts par la pluie ou les ruissellements.. mais aussi des  effondrements.

Voilà à quoi ressemble le bord de la Mer Morte, avec de nombreux panneaux indiquant le danger et l'interdiction d'accès à ces zones ! Cela ne ressemble plus vraiment à un camping, celui de Ein Gedi en l'occurence devait être en face d'après les cartes !

Il s'avère que tous les bords de la Mer Morte s'effondrent... Il y a des centaines de trous qui se sont formés.. Et la Mer Morte disparait un peu plus. Du coup la région devient célèbre pour cela auprès des touristes Israéliens.  On reporte 3 000 trous du côté israélien, certains atteignent 24 m de profondeur.

Pour certains, la gestion excessive et  incorrecte de l'eau de la Mer Morte augmente le problème. Depuis les années 60, les eaux du Jourdain sont détournées. De plus, l'exploitation minière n'arrange rien.

Historique Dolines

Nous avons eu la surprisde de voir tout un complexe industriel, comme si nous étions à Pont de Claix, en face de Rhodia, au sud de la Mer Morte, avant d'arriver au Moshav Neo Hakikar. Certains trous apparaissent du jour au lendemain.

A quelques km, le Moshav Neo Hakikar, jumelé avec celui de Ein Tamar. La population est de 230 personnes. La ressource principale est l'agriculture. 70 %  sont destinés à l'exportation. Les récoltes sont faites grâce à 500 ouvriers Thailandais.. qui cultivent les poivrons jaunes, rouges, verts, les melons, les dattes medjool, dans une terre salée, utilisant de l'eau d'irrigation salée.

Dès 1961, des expérimentations ont été faites ici, concernant  l'irrigation goutte à goutte. Actuellement, les techniques les plus modernes sont utilisées ici.

Nous avions été surpris lorsque nous avons trouvé de la bière et du pain traditionnel en arrivant à la supérette du moshav.. Nous avons compris un peu plus tard... Ici on ne sent pas l'influence de la Pessah !

Nous sommes juste à côté de la frontière jordanienne. C'est sympa pour explorer les wadis, et le plateau. On peut faire du vélo, randonner dans les sentiers, observer les oiseaux ou bien partir en 4x4  dans le désert.. Voilà quelques unes des choses que nous pourrions faire dans cette région !

J'ai trouvé l'adresse de ce camping grâce au voisin d'Estee,  d'Uzi, et d'Aviv, Shkedi's Camplodge,

Shkedi Camplodge n'a que des grandes tentes "berbères" à partager. En fait, souvent tout un groupe familial ou d'amis arrivent en même temps pour passer quelques heures ensemble le soir et faire un grand barbecue.

Estee a un atelier à côté, elle est potière. Pendant les vacances, sur pour la Pessah, elle ferme l'atelier et transforme son terrain en camp de camping. Leur fils Aviv était le responsable du camping pendant que nous y étions. Il avait fait du ski aux 2 Alpes, pendant 2 semaines, il n'y a pas très longtemps !

Lorsque nous arrivons à l'entrée du camping, nous sommes accueillis de façon étonnante et très sympathique. Ils sont très surpris d'avoir des Non Israëliens ! Le camping est fréquenté par des familles avec des jeunes enfants. Ils viennent profiter de la nature et des barbecues !

Nous avons la chance de profiter d'un frigidaire de 90 cm de hauteur ! ¨Par contre, il n'y a pas de cuisine commune, mais Aviv nous fait chauffer de l'eau et nous nous débrouillons (pour le thé et des pates chinoises !). L'eau potable est stockée dans une citerne et je n'aime pas le goût : nous finissons par acheter des bouteilles d'eau. Même ou surtout pour le thé.. Pour leur consommation personnelle, Aviv utilise des grandes bouteilles de 15 L comme celles qu'utilisaient Loulou à Hanoi !

Nous sommes installés sous une bâche qui nous protège un peu de l'ardeur du soleil. Nous avons aussi des chaises et une table de jardin. Pour l'électricité, il y a des cables à travers le camping et des prises électriques. Sans doute pour des raisons de sécurité, elles sont en hauteur, ce qui n'est pas toujours facile à gérer pour installer le téléphone à charger.

 

Nous sommes un peu loin de Ein Gedi et de Massada, mais les prix pratiqués étaient plutôt dissuassifs, entre une centaine d'euros et 250 € ! Et au moins, nous allons cotoyer des Isréaliens, un des buts de notre voyage !smiley

Depuis Mitzpe Ramon, nous avions entendu parler des Ibex... Dont nous avions entendu parler au Qatar, Et j'étais très déçue de ne pas en voir à Mitzpe Ramon que j'espèrais en voir à Ein Gedi... Et cela s'est réalisé juste avant de repartir après notre randonnée. Mais je vous raconterai cela dans un autre article !

Ibex, une femelle et ses 2 jeunes

L'ibex ou bouquetin de Nubie se trouve à l'état sauvage en Israël, la Jordanie,à Oman !! Nous en avions entendu parlé lors de notre séjour au Moyen Orient.

 


De Ma'abarot à Néo Akikar et Ein Gedi - Montage Vidéo Kizoa

 



Publié à 23:47, le 25/04/2016, dans Israel, Mer Morte
Mots clefs : ParcsCampings


Ramat Hanadiv, dernière demeure du Baron Edmond Rotschild

 

Avant de partir, nous découvrons un nouveau principe du kibbutz.. Le partage des voitures. Ce sont des voitures de location. Les kibbutzins inscrivent leurs besoins dans le pavillon où nous avons diné et vont chercher la clé de la voiture, juste avant de partir. Ils l'a ramènent à leur retour.

Nous partons pour  Ramat Hanadiv (Les collines du Bienfaiteur)... C'est à 5 km de Césarée  et le Baron de Rothschild (1845 - 1934) et sa femme y reposent.

Le Baron a permis aux premières communautés juives du Mouvement Sioniste de s'établir et de prospérer. Il a acheté des immenses propriétés, (50 000 hect) puisque Varda à Cesarée, nous a déjà parlé de lui. En fait, le parc d'activité industrielle et d'affaires de Césarée, c'est aussi lui ! Info sup

Il s'est particulièrement intéressé aux domaines agricoles et hydrauliques. Il a fait planter des vignes, et ces vins sont vendus dans le monde entier.

Il a été un pilier de la création, de la mise en place et le développement de l'état d'Israël.

Les jardins ont été créés en 1954, de grands arbres, des pelouses, des roses... 8,5 hectares dans un parc de 500 hectares, où la Fondation de Rotschild continue les recherches sur la faune, la flore et l'archéologie.

 

Jonatan et Anah, nous emmènent le long d'un chemin balisé pour découvrir, une villa gréco-romaine.. Elle comprenait 150 pièces ! avec une tour de 4 à 6 niveaux et surtout, une source Ein Tsur... Un petit aqueduc d'époque.. qui emmène l'eau dans une piscine et des thermes...

 


Ma'abarot - Ramat Hanadiv - Montage Vidéo Kizoa

Très intéressant site

Une partie du site était fermée, Pessah oblige !!

Et comme les restaurants sont fermés aussi aujourd'hui, nous allons dans une bourgade palestinienne.. Puisque là où nous sommes en ce moment, la largeur d'Israël n'excède pas 7 km !!! On appelle cet endroit "la Taille d'Israël"...

Humus et falafels au menu.. Ensuite, nous allons faire un tour. Jonatan nous explique que d'habitude les rues ou plutôt le marché est noir de monde.. Aujourd'hui, c'est plutôt désert !

 


israël repas et marché côté Palestinien - Montage Vidéo Kizoa


Publié à 23:25, le 23/04/2016, dans Israel, Césarée
Mots clefs : MarchésMuséesMonumentsRandonnées


Ma'abarot

Avant de partir de Livnim, on fait un tour dans le Wadi Ammud. Ce sont les voitures qui m'ont alertée. Il y en avait toujours qui étaient garées à proximité des poteaux indicateurs.. C'est une bonne pioche. Nous allons découvrir que cela fait partie du sentier de randonnée qui traverse tout le pays du nord au sud.

Ce ruisseau fait plus de 25 km, aujourd'hui, il est plutôt à sec. Il y a des grottes sur les falaises qui ont fait l'objet de fouilles archéologiques, des grottes que des hommes avant les Néerdantaliens ont utilisées. La falaise est aussi l'habitat d'un grand nombre d'animaux et d'oiseaux.


Wadi Ammud, près de Livnim - Montage Vidéo Kizoa

Nous découvrons que pour rentrer dans un kibbutz, il y a une barrière, comme un passage à niveau. Nous ne nous en sommes pas rendu compte avec Varda, lors du concert, la barrière était levée !

Après nous avoir montré notre chambre, Anah nous a proposé un café sharor : C'est un café noir que certains compareraient à du jus de chaussettes ! 

Nous nous le comparons au café balinais, ou au café turc ! un peu la même technique, du café moulu au fond de la tasse et de l'eau bouillande dessus !  Prenez garde à ne pas boire le fond ou même la moitié de la tasse quelquefois. Celui là n'avait pas de cardamone.. Juste du café.

Nous avons hébergé Jonatan lorsqu'il était de passage à Genève avec Varda et lui avons fait découvrir Grenoble. Aujourd'hui, nous pouvons le remercier de ses conseils pour préparer le voyage et plus particulièrement l'étape dans  le désert du Neguev et il nous reçoit quelques heures avant  la célébration de Passover..

Si l'on prend la traduction cela donne la Pâque Juive, mais en fait, c'est le premier repas et les fêtes pour la  Pâque dure une semaine...  Passover est vendredi 22 avril à la tombée du jour (Shabbath) et la fin de la Pâque a eu lieu après notre départ le 28 avril.

Nous allons partager cette fête avec tout le kibbutz de Ma'abarot et leurs invités. La fille de Jonatan me disait que c'était le moment où les enfants revenaient au kibbutz et retrouvaient des copains qu'ils n'avaient pas l'occasion de voir au cours de l'année. Cela en faisait donc une fête très appréciée. Ce soir, il y a presque 700 personnes dans la salle.

Pessah Passover,  Le Seder de Pessah : 2 célébrations se mèlent :  La Commémoration de la Sortie des Juifs d'Egypte et la prochaine récolte de l'Orge.

Différentes familles préparent des chants, des sketchs.. Chaque participant a un livret et nous pouvons suivre la fête puisque c'est en anglais et en hébreu.

Me voilà donc avec un petit livre que je tourne d'abord dans tous les sens.. Jusqu'à ce que je me rappelle qu'il faut l'ouvrir "par la fin" pour les Européens...

La première page, The MAABAROT HAGADA... En hébreu en haut et en anglais en bas !

On the fourteenth day

of the spring month,

the month of our freedom,

for on this very day

your hosts left Egypt.

Today you have become a nation:

Nous allons boire 4 verres de vin pour ponctuer cette fête. Mais pour ceux qui n'aime pas le vin,ils sont autorisés à boire du jus de raisin.

Il faut boire le vin en une seule fois..  Et ça, nous ne le savions pas..  Il faut boire le verre de vin accoudé. Mais dans cette soirée, cela n'est pas aussi stricte.

 

Je suis heureuse d'avoir emmené la kebaya balinaise. C'était léger dans le sac à dos et cela me permet d'être "habillée".

Demain, nous allons faire une petite randonnée et visiter un lieu très spécial...  C'est un lieu très fréquenté par les Israéliens.

 

Blog Recettes Israël

Cusine Israélienne



Publié à 01:14, le 22/04/2016, dans Israel, Israël
Mots clefs : Parcs


De Livnim à Safed

 

En 1972, j'habitais Munich pendant les Jeux Olympiques et l'attentat terroriste contre la délégation Isréalienne. Inutile de vous dire que cela m'a marqué.. ! D'autant plus que j'ai ensuite habité à Londres, marqué alors par les alertes à la bombe et les attentats de l'IRA.

Je me souvenais donc, de la prise d'otages d'enfants Israéliens, en voyage scolaire, mais j'aurais été incapable de dire que c'était en 1974  et que les enfants venaient de Safed. Action du FPLP.

Aujourd'hui nous y allons, pour découvrir une des 4 villes Saintes hébraïques, mais surtout une ville qui a eu un passé historique important dans l'Antiquité, pendant les Croisades, pendant le règne des Mameluks et celui des Ottomans.

Tout d'abord, nous nous arrêtons, au Mont des Béatitudes... 10 sh pour rentrer avec la voiture et un très beau point de vue sur le lac.. Mais surtout, j'observe les oiseaux... Certains viennent "gober" le nectar des hibiscus !

Quelle chance d'avoir pris un café et d'avoir pu voir celui là ! Il avait des reflets bleus. La tête sans doute, mais trop rapide pour que j'ai le temps de le mémoriser !

 

 

Nous avions le guide du Routard pour nous aider, le smartphone avec google map et Waze et nous n'avons pas trouvé facilement le Visitors' center...  Ce que nous avons trouvé vers 15h30  était plutôt fermé !!!

Nous n'avons pas trouvé le musée que nous cherchions, mais les 2 "très vieilles" synagogues et le quartier des artistes et des bijoutiers.

La ville est célèbre pour l'utilisation du bleu qui y est fait, entre autre dans le cimetière.. Mais aussi dans tout la vieille ville..

La synagogue Abuhav

.La tradition juive nous apprend que le bleu rappelle la couleur des cieux, ce qui incite nos pensées à se tourner vers Dieu.

Et surtout des cigognes sur le chemin ! Un grand groupe d'entre elles volaient à notre arrivée, mais à notre retour, l'une d'entre elle, est venue nous saluer sur le bord de la route. Mais il a fallu faire vite, une autre voiture arrivait en sens inverse et a klaxonné pour la chasser !

La ville est à 900 m, il y fait plus frais qu'à Tibériade, ce que nous avons beaucoup apprécié car à Tibériade, il faisait 37 et plutôt étouffant quand nous sommes rentrés.

En rentrant nous discutons avec Adi, notre hôte... Il faut vous parler de cette drôle d'opportunité que nous avons eu !

Israël est un pays très cher, le coût de la vie est équivalent à celui de la France.. Le prix des chambres est facilement supérieur à 100 €, surtout pendant les vacances scolaires ou les fêtes religieuses.. Ce qui est le cas pendant une partie de notre séjour.

C'est pour cela que  nous avions opté en partie pour le camping, mais aussi pour Air BnB pour rencontrer des Israéliens, ainsi que nos Couchsurfeurs...

Livnim est un mochav

Un moshav ou mochav est un type de communautés agricoles coopératives israéliennes associant plusieurs fermes individuelles.

Contrairement au kibbutz, la vie n'était pas collective. Le moshav été  organisé avec une vie familiale classique, et une exploitation individuelle des terres agricoles, centrée sur la cellule familiale. Mais il avait aussi une coopération multiforme entre les membres du moshav.

Actuellement, il n'y a presque plus de d'agriculteurs dans le moshav de Livnim. Certains habitants vont travailler chaque jour à plus de 100 km et l'on comprend leur nature impatiente sur la route.

Toutefois, tout le mochav est cloturé et il y a une grille qui ferme son accès. Nous avons   une clé pour rentrer..

En effet, nous avons réservé une chambre dans ce village, il y a quelques semaines et c'est GEANT !

Notre hôte est père de 5 enfants, et travaille par internet. Comme il a beaucoup voyagé étant jeune, il a décider d'accueillir à son tour, des voyageurs, dans une "petite maison" à côté de sa demeure. Nous pouvons profiter d'un frigidaire, de la climatisation, de l'ordinateur avec wifi, pour un prix défiant toute concurrence. L'argent est reversé à une association.

 

 

Leur potager est intéressant !

 



Publié à 01:47, le 20/04/2016, dans Israel, Tibériade
Mots clefs : HébergementOiseaux


{ Page précédente } { Page 1 sur 4 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Barcelone
Cambodge
Colombie
France
Hongrie
Iran
Israel
Laos
Nomades : Cyclotourisme et camping
Pays Bas
Preparation des voyages
Projets
Thailande
Vietnam
:

Derniers articles

2013 - 2017
2ème jour de notre tour dans La Guajira
Sans titre
1er jour du tour à La Guajira
Minca

Sites favoris

2011- 2012 - 8 mois au bout du monde
2010- 2011 Bali, Malaisie, Moyen Orient
2009 - 3 mois en Asie
Notre Asso au Cambodge
Michele & Ron Nos Australiens de Perh
Aquarelle - Jean Chevallier
2016 - Israël et nos voyages suivants

Amis

papyjp
misha
manue
clementblain
myriametluc
cathencorse

Newsletter

Saisissez votre adresse email