Au bout du jardin, le voyage....... L'Europe, l'Asie, le Moyen Orient... Et maintenant l'Amerique du Sud

Encore une journée fantastique !! Les potiers

Vraiment Kampong Chnang nous va bien...

 

Le vélo... La Guest House avec son jardin, sa charmante hôtesse et sa  fille tout autant... C'est génial !!!

 

Du coup, nous repartons du côté du village flottant, nous nous sommes peut être trompés dans nos impressions.. 

 

 

 

 

Nous nous baladons dans le marché. Effectivement c'est plus agréable... Mais nous n'allons pas plus loin que le marché.

 

 

Feuilles de betel... Qu'est ce que c'est joliment rangé !

Nous regardons les allées et venues des bateaux, avant de rentrer pique niquer et partir pour une après midi de tuk tuk... Tour organisé par notre gentille hôtesse.

 

Heureusement que nous n'avions pas cherché à venir voir les potiers en vélo ! Nous n'aurions rien trouvé.. Même après autant de temps en Asie, et au Cambodge, nous ne réalisons pas que souvent le commerce; l'atelier se fait à la maison !

Donc peu de boutiques, en fait, nous avons trouvé une boutique dans un atelier, pour le reste il faut chercher en dessous des maisons...

Donc la communication avec les potiers est difficile si vous ne parlez pas khmer !

Tout d'abord ce qu'il faut savoir à propos des potiers de Kampong Chnang, c'est qu'ils fabriquent "les Chnangs" pour tout le Cambodge.

Ces plats sont vendus à travers tout le Cambodge, auparavant grâce aux chars aux boeufs, maintenant de petits moteurs tirents les charettes. Ils partent en général à plusieurs. Et les premières fois que nous sommes venus, les convois de boeufs créaient des encombrements aux portes de Phnom Penh.

Kampong Chhnang = « port de la poterie »

Il y a aussi des genre de brasero en terre sur lequel toute la cuisine est faite... Même les gens qui vivent en appartement en ont un qu'iis mettent sur le balcon ou le carrelage pour faire certains plats.

Nous allons enfin découvrir l'autre côté.. Celui de la fabrication ! Peut être parce que je savais que c'était au bord du Tonlé Sap, j'imaginais que les potiers se trouvaient près du lac.. En fait pas du tout !

Les potiers ont leur propre emplacement où ils creusent pour obtenir  l'argile nécessaire à la fabrication des poteries.

Nous sommes partis à l'heure dans le tuk tuk de Monsieur Channi. Le premier arrêt c'est dans les ateliers d'un projet  franco- khmer avec une pincée de  "Japon".

Pour rappel, les Khmers rouges avaient complètement démantelé la fabrication, tués les artisans. Comme dans d'autres secteurs, il a fallu l'aide  internationale pour remettre en route celui-ci.

KChh

Plusieurs employées travaillent lorsque nous arrivons. Plusieurs bébées ou petits enfants de 3 ou 4 ans sont là aussi.

Nous verrons aussi 2 enfants d'une dizaine d'années travailler sur le site.

 

 

La halte garderie !! Le bébé dans le hamac

Ici des composants qui rentrent dans la fabrication des poteries, je dirais qu'il doit y avoir aussi des céramiques.

Une chose particulière dans ces argiles, c'est que dans cette région l'argile contient des paricules d'or... Et que cela donne de très jolis reflets aux pots.

 

Un des gamins d'une dizaine d'années qui travaillait là, avait calé son téléphone dans ce braséro, pour regarder le film pendant qu'il remplissait de cendre un autre braséro. On met de la cendre entre la terre cuite et le métal pour empêcher le braséro d'atteindre une trop haute température.

Après avoir quitté cet atelier, nous allons dans un tout petit atelier tenu par une dame qui fait des éléphants en terre. Pendant que notre guide lui parle, elle travaille et 2 enfants sont autour, tout comme la grand mère qui surveille les enfants.

 

Ensuite Monsieur Channi nous emmène chez un récoltant de sucre de palme.

le palmier à sucre est haut  de 10 à 30 mètres, il est couronné par un bouquet de 25 à 40 feuilles. Non seulement, il sert pour obtenir du sucre, mais aussi pour construire des maisons traditionnelles et de nombreux produits artisanaux.

Il est souvent planté près des rizières. Ce qui donne un charme très particulier à la campagne cambodgienne.

Suivant les endroits, on récolte la sève dans des bouteilles en plastique (plus légères) ou dans des morceaux de bambou (plus traditionnels). Pour cela, les fleurs sont incisées. Les hommes doivent monter 2 fois par jour pour la récolte..

Ici nous découvrons pour la première fois  plusieurs arbres relliés entre eux, par des planches.. Ainsi le cueilleur monte une fois pour récolter 3 ou 4 arbres avant de redescendre, très judicieux. Les arbres sont dans son jardin.

 

 

 

Le filet pour filtrer la sève avant de la faire bouillir dans ce récipient.

J'ai trouvé super sympa ces petits pots. Du coup, du sucre peut rester mou,  cela ressemble à une pate comme du lait concentré de couleur caramel. Et moi, je le préfère ainsi que lorsqu'il est en palets.

 

En passant nous apercevons une briqueterie et je regrette de ne pas avoir demandé à Monsieur Channi de nous arrêter. En effet, même si nous en avons une 2 ans auparavant, à Kompong Cham, je pense qu'avec lui cela aurait très intéressant.

Nous avons fini la journée en rencontrant sa famille.

 

La fin de cette journée fantastique....  au restaurant !

 

 


Publié à 01:51, le 20/02/2015, dans Cambodge, Kâmpóng Chhnăng
Mots clefs : BateauxSucrePoterie


Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Barcelone
Cambodge
Colombie
France
Hongrie
Iran
Israel
Laos
Nomades : Cyclotourisme et camping
Pays Bas
Preparation des voyages
Projets
Thailande
Vietnam
:

Derniers articles

2013 - 2017
Drôle de tourisme !!
Arrivée à Ispahan
Cuisine et zoo
Vallée d'Alamut !!

Sites favoris

2011- 2012 - 8 mois au bout du monde
2010- 2011 Bali, Malaisie, Moyen Orient
2009 - 3 mois en Asie
Notre Asso au Cambodge
Michele & Ron Nos Australiens de Perh
Aquarelle - Jean Chevallier
2016 - Israël et nos voyages suivants

Amis

papyjp
misha
manue
clementblain
myriametluc
cathencorse

Newsletter

Saisissez votre adresse email